RENSEIGNEMENTS
Un conseil, une question sur votre chiot
Je suis là pour vous répondre


CIMG0108.JPG



Tél : 05.58.91.56.03

Port : 06.31.08.63.20

Yorkshire

Cliquez ICI



Possibilité de livraison à domicile

Coût : 120 €

Chihuahua



Cliquez ICI



Possibilité de livraison à domicile

Cout : 120 €
Présentation

Fermer VOS PHOTOS

Fermer CHENIL

Fermer CONSEILS D'ELEVAGE

Fermer LES ADMINISTRATIONS

Fermer ANATOMIE

Fermer STANDARD

Fermer SON AGE

Fermer LES PRENOMS

Fermer ME JOINDRE

Fermer LES PARASITES

Technique

Fermer GIFS ANIMES

Fermer LES NAISSANCES DES CHIOTS

LES PARASITES - Les parasites internes

LES PARASITES INTERNES






LA DEMODECIE



demodex.gif demodex.jpg


 




LES VERS RONDS



LES ASCARIS

 

ascaris.gif



Grands vers blanchâtres (5 à 20 cm) contaminant l'animal dans l'utérus de la mère, lors de la tétée ou par consommation d'œufs de parasites dans l'environnement.
Responsables de retards de croissance, d'un mauvais état général (poil piqué, faiblesse), de troubles digestifs (diarrhées, vomissements, ballonnements), de troubles respiratoires (broncho-pneumonies par migration des larves).





LES ANKYLOSTOMES

Petits vers ronds blanc-rosés (1 à 1,5 cm) contaminant le chien par voie transcutanée, orale, ou lactée.
Responsables de dermites interdigitées, d'anémie, d'entérite hémorragique grave.






LES TRICHURES



Parasites du gros intestin du chien (2 à 4 cm). Le chien se contamine en ingérant les œufs présents dans le milieu extérieur.
Responsables de colites hémorragiques, d'anémie, de dégradation de l'état général.

 






LES VERS PLATS
 


LE TAENIA



Les ténias sont des vers plats qui s'éliminent à l'anus de l'animal, par des "anneaux" (aspect de "grains de riz"). Le chien se contamine par consommation d'un hôte intermédiaire variable selon le ténia.
Responsables d'entérite chronique, d'amaigrissement par action spoliatrice, d’irritation du sphincter anal par les anneaux du vers ("signe du traîneau").



TENIA DIPULIDIUM

 

dipylidium.gif



Ténia du chien , le plus fréquent dont l'hôte intermédiaire est la puce ingérée par l'animal.

TENIAS ECHINOCOQUES

Segments invisibles à l'œil nu. Grand risque de contamination humaine.

 





LES PROTOZOAIRES




Les chiots y sont particulièrement sensibles


LA COCCIDIOSE

Le coccidie, est à l'origine d'une maladie très répandue en élevage, la coccidiose, qui se manifeste par une diarrhée caractéristique (mayonnaise) au moment du sevrage, une anorexie plus ou moins importante et une malabsorption intestinale. La lutte contre la coccidie est particulièrement difficile du fait de l'importante résistance des larves. Les sols "trop propres" sont un milieu favorable et notamment ceux désinfectés à l'eau de javel. La coprophagie est fréquente du fait de la présence de matières non digérées dans les selles, ce qui les rend appétissantes. Elle contribue fortement au maintien de l'infestation. A partir de 6/8 mois, les symptômes disparaissent et le chien devient porteur asymptomatique. La coccidiose n'est pas dangereuse en soi mais elle affaiblit les défenses immunitaires du chiot et peut contribuer à aggraver une autre maladie digestive. Le coccidie est résistant aux vermifuges classiques et nécessite un traitement particulier.

 

LA GARDIOSE


 



Le programme de vermifugation :



De 2 à 6 mois  1 fois par mois
De 6 à 12 mois  1 fois tous les 2 mois
A partir de 12 mois  2 fois par an (de préférence au moment des chaleurs pour les femelles et quelques jours avant le rappel des vaccins)
Si on découvre des traces de ténias («grains de riz» dans les fèces), consulter le vétérinaire. En cas de diarrhées persistantes, faire pratiquer une coproscopie (examen des selles) pour déterminer le type de parasite et adapter le traitement.

 


Le gardia est également très répandu en élevage (1/3 touché) et est à l'origine de la gardiose. Cette pathologie agit souvent en synergie avec la coccidiose. Elle se manifeste par l'émission de selles molles, décolorées, parfois mêlées d'un peu de mucus ou de sang. Elles touchent particulièrement les chiots qui présentent un amaigrissement pouvant aller jusqu'au retard de croissance. Le gardia est sensible aux vermifuges classiques. En respectant strictement un programme circonspect, on se débarrasse sans problème de cet hôte indésirable.

La démodécie est une maladie de la peau touchant le chien et due à l’infestation des follicules pileux par un parasite ; ce parasite est un acarien microscopique qui a une forme allongée, et qui est appelé Demodex canis.

Cette maladie touche particulièrement les jeunes chiens qui sont contaminés, par contact avec la mère lors de l’allaitement.

La plupart des chiens adultes sont infestés par ce parasite mais n’expriment aucun signe clinique. Seuls, les chiens ayant un système immunitaire peu performant ou déficient expriment des signes visibles. La maladie survient chez le chiot entre deux mois et un an.

Des chiens âgés peuvent également être affectés par cette maladie pour la même raison que les chiots, à savoir un système immunitaire déficient soit en raison de l’âge soit secondairement à une autre maladie.

Certaines races sont prédisposées à cette maladie. Cette maladie n’a pas la gravité qu’on lui a prêté il y a quelques années ; tous les chiots, dès lors qu’ils ne sont plus protégés par le colostrum de la mère, pendant la période où ils n’ont pas constitué toutes leurs défenses immunitaires, connaissent un état de fragilité qui peut s’exprimer par des problèmes de peau au rang desquels on peut citer la démodécie, cette maladie étant cependant la plus sérieuse.

Les symptômes de la maladie

Cette pathologie se caractérise par des pertes de poils, soit circonscrites, soit étendues, ainsi que par l'apparition de pellicules. Parfois, la démodécie est aggravée par une surinfection bactérienne de la peau connue sous le nom de pyodémodécie, qui est une démodécie associée à une pyodermite.

Il existe donc deux formes de démodécie :

· La démodécie sèche : celle-ci peut être soit très localisée (espaces inter-digités, face, notamment autour des yeux) soit très disséminée ; en général il n’y a aucune démangeaison. Une séborrhée dégageant une odeur rance apparaît ensuite.

· La démodécie suppurée : c’est à l’évidence une forme grave de la démodécie sèche qui se complique d’une infection cutanée bactérienne très importante. On observe une pyodermite profonde dont l’origine est une infection par staphylocoques.

La peau devient suintante et se couvre de croûtes ; on note alors d’importantes démangeaisons. La maladie peut même avoir des répercussions sur l’état général du chien qui devient abattu, amaigri et peut même en mourir.

Le diagnostic de la maladie est simple et repose sur la réalisation de raclages cutanés mis sous lame de scalpel qui permet d’observer les parasites.

Le traitement de la démodécie

Cette maladie, restée longtemps redoutable car sans traitement, peut, à présent, se combattre par deux moyens. Il faut soit donner des comprimés actifs contre le demodex , soit réaliser des bains acaricides détruisant le parasite. La durée du traitement est longue et coûteuse. Il faut prévoir entre deux et quatre mois pour espérer une guérison complète. Les récidives sont peu fréquentes, mais les chiennes en chaleur ou en gestation peuvent présenter des récidives. Il est vivement recommandé de les retirer de la reproduction afin d’éviter qu’elles transmettent les parasites aux chiots.

Toute surinfection bactérienne doit être traité par antibiotique et il est conseillé de faire pratiquer un antibiogramme afin de rechercher les bactéries ainsi que les antibiotiques auxquels elles sont sensibles.

Cette maladie n’est pas transmissible à l’homme.

Date de création : 29/06/2007 @ 13:15
Dernière modification : 03/09/2010 @ 11:54
Catégorie : LES PARASITES
Page lue 8950 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
Berger des pyrénées


Cliquez ICI


Possibilité de livraison à domicile

Coût : 120 €

Visites

 207323 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

pub1
^ Haut ^